top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLes Murmures

Célébration de'Imbolc : 4 février 2024



A mi-chemin entre Yule (solstice d’Hiver) et Ostara (Equinoxe de printemps), voici venir les énergies d’Imbolc.


Véritable défibrillateur du cycle de la Roue de l’Année celte, Imbolc vient secouer la terre dans son sommeil et nous pousse à nous sortir de notre léthargie hivernale pour nous préparer pour le printemps, pour nous donner la volonté et l’énergie nécessaire pour passer de l’immobilité de la saison sombre à l’action de la saison claire.


L’énergie d’Imbolc, c’est une poussée de vie, quand la graine qui somnolait sous la terre gelée durant des mois, s’éveille et germe. Rien n’est encore né, mais tout le potentiel est là.

Terre Mère nous demande de patienter encore un peu, pendant que dans les eaux, la fonte des neiges, se développe la flamme de la vie.


Imperceptiblement les jours s’allongent et avec eux l’espoir du retour de la lumière.

Repris par les chrétiens sous le nom de « Chandeleur »  chandelles = lumière) et célébré le 2 février par d’innombrables parties de crêpes (crêpe = disque solaire renaissant = lumière), Imbolc est sous le signe de l’eau, et du feu.


L’eau, sous toutes ses formes, mers, rivières, nappes souterraines, fonte des neiges, pluie … est honorée, car purificatrice. Imbolc nous invite en effet à nous purifier, mentalement, spirituellement et physiquement de tous les miasmes et énergies hivernales.


Le feu, car la Déesse associée à Imbolc, Brigid, est notamment la gardienne de la Forge et de la transformation.


Forts de l’introspection que nous avons traversée durant l’hiver, et de la sagesse apprise des leçons que nous avons tirées du cycle précédent, le moment est venu de nous laisser gagner par l’énergie l’Imbolc, de fixer nos objectifs et les potentiels de l’année à venir, de les mettre en terre, afin qu’ils germent et s’épanouissent à la chaleur du soleil renaissant.

Adressons donc nos prières à Brigid (rare déesse païenne qui ait survécu au catholicisme sous la forme de Ste Brigitte…) afin qu’elle nous accorde son énergie dans la réalisation de nos projets.


Ste Brigitte qui, selon la légende, serait née « ni dans la maison, ni en dehors de la maison », car sa mère aurait accouché sur le seuil, un pied dehors et un pied dedans… faisant de Brigitte l’expression d’une Déesse née sur une frontière, un entre temps, entre solstice et équinoxe…


Bon Imbolc à tous !

3 vues0 commentaire

コメント


bottom of page